Une calculatrice

Hausse du SMIC net en 2019 : ce qu’il faut savoir

La revalorisation du SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance) était l'une des principales revendications du mouvement des Gilets jaunes. Après de nombreuses manifestations sur tout le territoire, le Président de la République, Emmanuel Macron, y a enfin répondu favorablement lors de son allocution télévisuelle du lundi 10 décembre 2018.

Le mécanisme détaillé de cette hausse

Emmanuel Macron a annoncé que, conformément à ses engagements lors de la campagne présidentielle, le SMIC allait augmenter de 100 € net par mois dès le 1er janvier 2019. Il a également tenu à rassurer les chefs d'entreprises. En effet, cette revalorisation n'allait pas leur coûter le moindre centime. Comment est-ce possible ?

En regardant de plus près le mécanisme mis en place par le Gouvernement, on s'aperçoit qu'en réalité, il ne s'agit pas d'une véritable hausse de salaire net. Les 100 € de revalorisation sont obtenus en actionnant deux leviers distincts. Le premier consiste en réduction de 20 € sur les cotisations versées et le second est une augmentation de 80 € de la prime d'activité.

Qu'est-ce que la prime d'activité ?

Il s'agit d'un dispositif mis en place le 1er janvier 2016. Il a remplacé le RSA (Revenu de Solidarité Active) Activité et la prime pour l'Emploi. Cette prime est versée sous condition de ressources de l'ensemble du foyer. Elle a pour objectif d'être un complément de revenus pour les plus modestes. Son versement est assuré par la CAF (Caisse d'Allocation Familiale) ou par la MSA (Mutuelle Sociale Agricole) pour les salariés de ce secteur.

Qui peut bénéficier de la prime d'activité ?

Légalement, il vous faudra :

  • être résident en France
  • avoir 18 ans révolus
  • exercer une activité, qu'elle soit salariée ou indépendante
  • avoir des revenus inférieurs au plafond de ressources défini par la loi

Concrètement, pour un couple sans enfant où seul un parent travaille, comme pour un parent isolé avec un enfant, le plafond de ressources est fixé à 2 200 € par mois. Pour un couple de deux enfants dont les deux membres travaillent, il est établi à 2 900 €. Pour une personne seule, ce plafond représente 1,3 fois le SMIC net, soit moins de 1 500 € par mois.

Pour savoir si vous êtes éligible à l'obtention de la prime d'activité, rendez-vous sur le site internet de la CAF. Vous y trouverez tous les outils nécessaires afin de réaliser une simulation en fonction de votre situation personnelle. Vous pourrez également y faire une demande de versement de cette prime. Si votre dossier est validé par l'administration, vous recevrez alors une notification d'attribution valable trois mois. À l'issue de cette période, vous devrez à nouveau effectuer la déclaration de vos revenus. Si ceux-ci ont évolué, alors le montant de la prime d'activité sera recalculé.



Qui sera réellement concerné par cette mesure ?

Soyons clairs : tous les salariés payés au SMIC ne verront pas leur salaire être augmenté de 100 € car tous ne bénéficient pas de la prime d'activité. En effet, l'ensemble des salaires d'un foyer sont pris en compte pour son obtention. Cela signifie, par exemple, qu'un salarié au SMIC pourra être exclu de ce dispositif si son conjoint gagne un salaire trop important. Le cumul des deux revenus dépasse alors les plafonds de ressources autorisés. Cette catégorie de salariés sera donc seulement impactée par la diminution de 20 € des cotisations salariales.

La hausse de la prime d’activité concerne au moins 2,66 millions de foyers soit 5,43 millions de Français. Signalons également que de potentiels bénéficiaires de cette prime n'ont pas effectué les démarches nécessaires auprès de la CAF.

Une annonce en trompe-l’œil ?

Cette annonce a déclenché de nombreuses réactions parmi les Gilets jaunes et les syndicats de salariés. Ils estiment en effet qu'il s'agit avant tout d'un effet d'annonce. Tout d'abord, la hausse de la prime d'activité ne sera pas de 80 € pour tous les bénéficiaires. Son montant est dégressif selon les revenus, un salarié à 1,2 SMIC touche ainsi une prime plus faible qu’un salarié au SMIC. Si le montant de cette prime n'est pas imposable, il n'entre pas non plus dans le calcul des droits à la retraite et au chômage. Il ne s'agit donc pas d'une véritable hausse de salaire brut ou net.

Il est également reproché au Gouvernement d'avoir seulement avancé les coups de pouce pour le SMIC déjà prévus et actés en 2020 et 2021. Enfin, Emmanuel Macron, lors de son intervention à la télévision, a oublié de préciser que son annonce ne prenait pas en considération la revalorisation légale du SMIC de 1,8 % au 1er janvier 2019. Quelques jours après, le Premier Ministre, Edouard Philippe, a précisé que la hausse maximale du SMIC devrait être proche des 125 € dès le 1er janvier 2019.

You may also like